Bienvenue sur ce site consacré au Portel

 

L'histoire
Le patrimoine
Les traditions
Les armoiries
Contactez-moi
Liens

horizontal rule

Ce site n'est pas le site officiel de la ville du Portel.

horizontal rule

La ville du Portel est située sur la " Cote d'Opale " à  2,5 Km  au sud de Boulogne-sur-mer.  C’est dans une petite anse formée par l’embouchure d’un ruisseau (le Tihen) que s’installèrent les premiers habitants du Portel.

Autrefois un hameau de la paroisse d'Outreau, la commune a acquis son indépendance par décret impérial le 13 juin 1856 après de nombreuse démarches. Cependant on parlait déjà du Portel en 1259 dans les documents officiels. On suppose que ce nom vient de  " petit port ",  concernant sa situation par rapport à celui de Boulogne.

En 1545 le " Portet " — comme on l'appelait à l'époque — fut le quartier général du Maréchal du Biez, dans la tentative de François ler de reprendre Boulogne tombée l'année précédente aux mains des Anglais, après une résistance fameuse.

La population du Portel présente, à l'observateur, des caractères ethnogéniques qui tranchent assez nettement sur ceux de la région : cheveux noirs, yeux vifs et foncés, mains et pieds de petites dimensions, épaules bien développées, autant de caractères qui rattachent les Portelois au type le plus pur de la race ibérienne.
Certains auteurs ont pensé que leurs origines se trouvaient dans une immigration de colons ou de pêcheurs basques ou espagnols.
Pour d'autres, il s'agit simplement de survivants de la Grande Armada que Philippe II lança contre l'Angleterre en 1588 et qui prise dans une violente tempête, fût dispersée à travers la Manche et le Détroit. Que des rescapés de ces grands naufrages, abandonnés loin de leurs ports d'embarquement au milieu d'un pays ravagé par la guerre civile, soient restés sur place et y aient fait souche, le fait est possible, mais rien n'est prouvé....

Pendant le séjour de la Grande Armée au Camp de Boulogne, et pour compléter la protection avancée de la flotille impériale contre les tentatives de la flotte anglaise commandée par Nelson, Napoléon fit construire 3 forts en mer. L'endroit choisi pour l'un d'eux fût la masse de rochers de l'Heurt. Le fort, commencé en Mai 1803, fut opérationnel quatorze mois plus tard. Abandonné par la suite, la mer, souveraine dans son domaine, a fini par vaincre le vieux fort impérial : celui-ci est aujourd'hui complètement ruiné.

Il était normal que ce hameau de la Commune d'Outreau soIlicitat un jour ou l'autre son indépendance administrative, après avoir obtenu en 1825 son indépendance religieuse. Tout militait d'ailleurs en faveur de cette séparation, car les intérêts portelois, essentiellement tournés vers la pêche, différaient de ceux de la Commune d'Outreau, exclusivement orientés vers l'agriculture. De plus la population porteloise était la plus nombreuse de la commune. Mais obtenir l'indépendance n'était pas chose aisée en raison des formalités et des enquêtes, et de la vigoureuse opposition du Conseil Municipal d'Outreau, à la tête duquel son Maire menait une lutte active qui fut, il faut bien le dire, longtemps efficace. Ce n'est qu'en 1856 seulement, après quinze longues années de lutte, que Le Portel peut enfin obtenir son indépendance administrative.

Nichée dans son vallon, la Ville ne devait pas tarder à avoir sa part de popularité. Le pittoresque du Portel devait attirer quelques artistes. Mme Marie Laurent, considérée à juste titre comme la fée bienfaisante du Portel, fut la première à y venir en 1870. Elle était seule. Mais trente ans plus tard, Le Portel était devenue un nid d'artistes, un lieu de rendez-vous de toutes les célébrités du Théâtre parisien.

Agréable station balnéaire en vogue, dont la population avait sa principale activité tournée vers la pêche, Le Portel était particulièrement frappée au cours de la dernière guerre mondiale. Détruite à 95 % au cours des bombardements de Septembre 1943 qui faisaient 600 victimes, la Ville a fait l'objet de la citation suivante :

« Cité martyre et symbole de la résistance à l'envahisseur. Cette commune a été écrasée pendant la guerre 1939 - 1945 sous de nombreux bombardements dévastateurs, qui décimèrent la population, notamment ceux des , 8 et 9 septembre 1943. A payé un lourd tribut à la libération du sol national et donné ainsi l'exemple du plus pur esprit de sacrifice au service de la Patrie. Cette citation comporte l'attribution de la croix de guerre, avec étoile d'argent ».

Après la guerre, la Ville s'est relevée de ses ruines et a repris sa vocation de station balnéaire s'industrialisant peu à peu. Aujourd’hui, la commune comprend plus de 10 860 habitants, et sa population double en période estivale.

horizontal rule

 

Envoyez un courrier électronique à fdum_portel@hotmail.com pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
Copyright © 2005 - 2013, LE PORTEL, son histoire et son patrimoine
Dernière modification : 08 mars 2013